L'Iran annonce 3000 centrifugeuses

Publié le par libertus

centrifug.jpgLe président iranien Mahmoud Ahmadinejad a affirmé dimanche que l'Iran avait atteint un nouveau cap dans son programme nucléaire en faisant tourner plus de 3.000 centrifugeuses d'enrichissement d'uranium, selon la télévision d'Etat.

La République islamique "a mis en service plus de 3.000 centrifugeuses, et installe chaque semaine une nouvelle série" de 164 centrifugeuses, a dit le président. Cette affirmation contredit les chiffres de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), qui a affirmé dans son dernier rapport qu'à la date du 19 août, seulement 1.968 centrifugeuses étaient en opération et 656 autres étaient à des stades divers d'installation et d'essai. M. Ahmadinejad a évoqué la possibilité d'une nouvelle résolution du Conseil de sécurité sanctionnant l'Iran en affirmant qu'"après chaque résolution la nation iranienne a accompli un nouveau pas sur la voie du développement nucléaire".

Le Conseil a exigé dans trois résolutions, dont les deux dernières comportent des sanctions, que l'Iran suspende son enrichissement d'uranium. Le seuil de 3.000 centrifugeuses est considéré comme symbolique. Il permet le cas échéant, et à condition de fonctionner de manière optimale, de produire en moins d'un an suffisamment d'uranium hautement enrichi pour fabriquer une bombe atomique. Des diplomates occidentaux à Vienne, siège de l'AIEA, envisageaient avant l'été que l'Iran atteigne le cap de 3.000 centrifugeuses au plus tard à la fin juillet.

Mais dans son rapport en date du 30 août, l'agence a remarqué que l'Iran n'avait toujours pas atteint ce stade, et que ses activités effectives d'enrichissement étaient "bien inférieures" aux capacités théoriques de son installation de Natanz. Les Etats-Unis, la France et la Grande-Bretagne ont indiqué qu'ils chercheraient à obtenir rapidement une nouvelle résolution au Conseil contre l'Iran s'il refuse de suspendre son enrichissement d'uranium. (belga)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article