Fatwa .Un sein pour les amis de votre mari pendant le Ramadan

Publié le par libertus

Fatwa.Un sein pour les amis de votre mari pendant le Ramadan

 

Et ce n'est même pas une blague!
Et ce n'est même pas une blague!
Et ce n'est même pas une blague!
Et ce n'est même pas une blague!
Et ce n'est même pas une blague!

Une fatwa stipulant que les femmes doivent donner le sein aux amis de leur mari commence à être appliquée par certains Algériens. El-Watan réplique avec indignation et humour à ceux qui utilisent "l'islam pour assouvir leurs fantasmes".
Au pays des lois molles, une fatwa est en train de faire son chemin. Importée, au même titre que la semoule, elle est signée de l'ouléma égyptien Izzat Al-Attiyah et aurait commencé à être appliquée en Algérie. Sérieusement, elle explique que pendant le ramadan, l'épouse doit donner le sein à téter aux amis de son mari. Téter, oui, c'est-à-dire poser sa bouche sur le sein d'une femme pour en aspirer du lait. La vache, c'est-à-dire la femme dans ce cas, se doit d'accepter de servir de poupée gonflable lactée sous peine d'être répudiée.

Au-delà de l'absolue stupidité de cette fatwa qui en dit long sur les débats qui agitent le monde musulman, deux questions demeurent : pourquoi des adultes auraient-ils envie de téter du lait au sein d'une femme, au lieu d'en acheter chez l'épicier comme tout le monde ? Ensuite, comment un homme peut-il laisser ses amis de passage jouer avec les seins de sa femme ?

Ces questions n'ont pas de réponse, ce qui explique cet immense décalage entre les êtres humains et tous ces religieux crypto-sataniques qui utilisent l'islam pour leurs fantasmes. Al-Attiyah est-il un être normal ? A-t-il eu une mère ? A-t-il une fille ? Là aussi, peu de réponses. Mais cette fatwa est censée en compléter une autre tout aussi stupide, qui expliquait déjà que pour qu'une femme et un homme puissent travailler dans le même bureau, il faut que l'homme tète la femme cinq fois. Où va-t-on ?

Nulle part. Devant ces pratiques alimento-sexuelles, des femmes éplorées ont contacté les autorités religieuses pour se sortir de ce nouveau traquenard. Mais de leur côté, les autorités songeraient à appliquer cette loi pour réduire les importations de lait. Placer des femmes devant les épiceries pour que les gens viennent récupérer du lait, à la bouche ou avec des jerricans. Ce n'est bien sûr pas vrai, mais il faut le savoir, aujourd'hui ils sont capables de tout.

Chawki Amari
El Watan

Publié dans international

Commenter cet article