L'Espagne menacée par une "africanisation" de son climat

Publié le par libertus


L'Espagne menacée par une "africanisation" de son climat

L'Espagne qui accueille actuellement une conférence de l'ONU sur la désertification, est le pays le plus aride d'Europe, souffrant d'une "africanisation" de son climat. Un tiers de son territoire est menacé de désertification. "Le problème de la désertification affecte de manière sévère 31,49% de la superficie de l'Espagne, ce qui donne une idée de l'ampleur du problème que nous affrontons", explique le ministère espagnol de l'Environnement.

Désertification
D'après l'ONU, 6% de la surface de ce pays est déjà dégradée de manière irréversible. Les zones les plus affectées se trouvent sur les îles Canaries. Un total de 159.337 kilomètres carrés des 506.061 km² qu'occupent le pays, présentent un risque sévère ou très sévère de désertification. Dans les régions de Murcie (sud-est), de Valence (est) et des Canaries, les risques de désertification sont particulièrement élevés avec 99,09% de la surface menacée autour de Murcie, 93,04% dans la région de Valence et 90,48% aux Canaries.

Mais les autres régions de l'Espagne sont également à risque, en particulier Castille-La Manche (centre, 43,68% du territoire menacé de désertification) Catalogne (est, 41,88%), Madrid (centre, 37,52%), Aragon (nord, 28,66%), les îles Baléares (est, 25%) et l'Andalousie (sud, 22,30%). En fait, seules les régions du nord-ouest de l'Espagne, baignées par la pluvieuse façade atlantique, échappent à la menace: Galice, Asturies et Cantabrie.

Hausse des températures
Ces chiffres s'accompagnent de signaux inquiétants pour le pays, selon l'organisation écologistes Greenpeace: les glaciers des Pyrénées (nord) ont perdu 85% de leur surface, 60% des zones humides ont disparu et la hausse des températures espagnoles est deux fois supérieure à la moyenne mondiale. "L'Espagne est le pays le plus affecté par le changement climatique dans toute l'Europe", souligne l'ONG, dans une étude diffusée à l'occasion de la conférence internationale des 191 pays signataires de la Convention des Nations unies pour la lutte contre la désertification (UNCDD) qui se tient à Madrid jusqu'au 14 septembre.

Facteurs
"Le pays est entré dans une claire africanisation de son climat", estime Greenpeace, soulignant que le quart méridional connaît aujourd'hui des températures égales à celle du nord du Maroc il y a 25 ans. La surexploitation des ressources hydriques, la déforestation, les incendies de forêt, l'agriculture intensive et l'urbanisation galopante sont parmi les facteurs du processus.

"Ces répercutions environnementales, sociales et humaines" de la sécheresse "ne vont pas se limiter à l'Espagne" mais s'étendre à toute la Méditerranée, estime Julio Barea, responsable de Greenpeace. Consciente de l'enjeu, l'Espagne élabore actuellement un Plan national contre la désertification pour déterminer les facteurs et moyens nécessaires à la lutte contre ce phénomène. La ministre espagnole de l'Environnement, Critina Narbona a récemment proposé d'installer en Espagne un Centre européen pour la sécheresse et la désertification.

Publié dans environnement

Commenter cet article