L'amour passe par l'estomac, chez les chimpanzés aussi...

Publié le par libertus


L'amour passe par l'estomac, chez les chimpanzés aussi...

Des chimpanzés mâles vivant à proximité d'un village guinéen s'y rendent pour voler des fruits, particulièrement des papayes, pour les offrir à leurs compagnes et s'assurer leurs faveurs, révèle une étude publiée mercredi par la revue à accès libre sur internet, PLoS One.

Selon le responsable de cette étude internationale, Kimberley Hockings, de l'université britannique de Stirling, cette observation faite à Bossou, dans le sud de la République de Guinée, est le premier cas connu de partage régulier d'aliments végétaux chez les chimpanzés sauvages. "Nous estimons, résume le scientifique, que les mâles cherchent à manifester ainsi leur courage à d'autres membres de leur groupe, en premier lieu à ceux de sexe opposé. Leur audace semble payante et attirer l'attention surtout des femelles".

Ce pillage avait été observé dès 2002 par le primatologue japonais Gaku Ohasi, de l'université de Kyoto. En essayant de mieux comprendre ce comportement inattendu, les chercheurs ont fini par mettre en lumière les avantages qu'il procurait aux mâles courageux. Celui qui a pris l'habitude de partager une grosse part de son butin avec une femelle se fait "épouiller" (un geste social élémentaire chez les primates) plus souvent par elle que les autres mâles, y compris le chef du groupe. Les mâles choisissent de préférence des femelles en âge de procréation, ont noté les auteurs de l'étude, qui se sont rendu compte que, chez les chimpanzés aussi, l'amour passe par l'estomac.

A ce jour, ce comportement n'avait jamais été signalé ailleurs, alors qu'au sein des communautés de chimpanzés qui pratiquent la chasse (ils tuent notamment d'autres singes et des antilopes de petite taille), le partage de viande est fréquemment employé en tant qu'outil de consolidation de liens sociaux. Bossou se trouve à quelque 500 km au sud-est de Conakry et à proximité de la frontière du Liberia. Les observations de chimpanzés, entamées il y a une trentaine d'années dans une parcelle de forêt proche de ce village par des chercheurs japonais, ont rendu ces grands primates célèbres en révélant leur capacité à employer des pierres comme enclume et marteau pour concasser des noix.

Publié dans environnement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article