L'Ethiopie entre dans l'an 2000

Publié le par libertus


L'Ethiopie, qui a conservé le calendrier julien, entrera mercredi à 00h00 (mardi 21h00 GMT) dans l'an 2000 avec des festivités avec lesquelles le gouvernement d'Addis Abeba entend améliorer son image, notamment à l'étranger.

L'Ethiopie, qui fut l'un des premiers royaumes chrétiens de l'Histoire, vit toujours à l'heure du calendrier julien établi par l'empereur romain Jules César et ses astronomes en 46 avant Jésus-Christ. Le monde occidental a abandonné ce calendrier pour l'actuel calendrier grégorien.

Drapeaux et colombes
Pour le passage à l'an 2000, les rues d'Addis Abeba ont été nettoyées et décorées de drapeaux et luminaires aux couleurs nationales (rouge, jaune, vert). D'énormes colombes, symboles de paix, ont été installées au coeur de la ville sur la place Meskal. Des affiches annoncent partout l'événement.

Meilleure image
"L'Ethiopie est connue à l'étranger pour les sécheresses et les famines, cela ne reflète pas la réalité du pays", juge le ministre éthiopien du Tourisme, Mohammed Dirir. "Le nouveau millénaire représente une bonne occasion de changer cette image". "Nous voulons être connus pour ce que nous sommes, certes un pays subsaharien qui lutte contre la pauvreté, mais aussi un pays qui a une croissance économique régulière, un pays multireligieux où cohabitent des juifs, des musulmans et des chrétiens".

Black Eyed Peas
Selon M. Dirir, "le millénaire est déjà un succès avec plus de 25.000 personnes arrivant avec Ethiopian Airlines (compagnie nationale) pour participer aux célébrations". Un concert du groupe américain Black Eyed Peas est prévu ainsi que plusieurs représentations d'artistes éthiopiens dans la nuit de mardi à mercredi à Addis Abeba. Mais le prix d'entrée (150 dollars) empêchera la plupart des habitants d'y assister dans un pays où le revenu moyen par habitant est de 160 dollars par an.

Lutte contre la pauvreté
Dans les années '80, de grandes famines en partie orchestrées par le régime militaro marxiste du colonel Mengistu Hailé Mariam avaient suscité une large mobilisation internationale. Le pouvoir actuel du Premier ministre Meles Zenawi a fait officiellement de la lutte contre la pauvreté sa priorité. Mais l'Ethiopie, avec plus de 77 millions d'habitants, reste l'un des pays les plus pauvres du monde, où la population rurale dépasse les 85%.

Consensus national
L'Ethiopie est également confrontée depuis 2005 à une crise politique, l'opposition ayant été violemment réprimée après des élections législatives. Les principaux leaders de l'opposition ont été grâciés et libérés juste avant les célébration du millénaire. Mais pour le président du Parlement, Teshome Toga, l'Ethiopie "progresse sur la voie de la démocratisation et l'opposition (parlementaire) joue son rôle (...) Nous avons une vision des célébrations du nouveau millénaire qui peut nous aider à construire un consensus national".

Acteur politique et militaire majeur dans la région de la Corne de l'Afrique, l'Ethiopie fait également face à deux crises internationales: l'une en Somalie où son armée soutient les institutions de transition face à des islamistes, l'autre avec l'Erythrée après un conflit frontalier qui a fait plus de 80.000 morts de 1998 à 2000. De nouvelles négociations doivent avoir lieu entre les deux frères ennemis de la Corne de l'Afrique, qui risquent selon la sous-secrétaire américaine aux Affaires africaine Jendayi Frazer, "de créer de nouvelles tensions mais permettre d'éviter un nouveau conflit armé"

Publié dans international

Commenter cet article